Tous ces mots enfumés....

Tous ces mots enfumés....

Akli Ait Abdallah


Au pied du mur... Au pied du mur... Au pied du mur Les couteaux volent Bas Et les oiseaux d'acier Vont déployer leurs ailes Ras le dôme ! Ras le rocher! Les ors se fissurent A peines remisées Les haches sont brandies Il n'y a plus d'olivier Il n'y a plus de rameau Rien que les ronces A... Lire la suite
Sel et miel. Sel et miel. Sel et miel Ambre et lumière Douceur contrariée Sang de sucre Et sang d'encre Douleur gravée Dans le roc La mémoire Et le marbre Des cimetières Profanés Herbes folles Nécropoles Fleurs fanées Hommes fous Fumerolles Argiles cuites Terre qui brûle Corps... Lire la suite
Nuages. Nuages. Nuages au dessus de nos têtes De cons C'est le temps qui claudique Qui clopine, et qui boite A musique Le temps bat la chamade Une noire et deux blanches Le silence est de givre Et mon cœur à l'amer Mon cœur bat la campagne En peine de couleurs L'hiver,... Lire la suite
Arthur H jusqu'à Z. Arthur H jusqu'à Z. Juste parce que c'est beau... Titre : La Beuté de l'Amour (The beauty of love) Artiste : Arthur H feat. Izia Album : Baba Love Année : 2011 Lire la suite
Pour l’Algérie. Pour l’Algérie. Pour la Kabylie dont je suis le fils indéniable, pour Tigzirt l'île et le berceau, pour la beauté de Timimoun et la douceur de ses âmes, pour Oran la rebelle quand tu cherches du whisky tu trouves, même à Sidi el Houari, pour Constantine d'où me parviennent... Lire la suite
C'était le temps du jasmin... C'était le temps du jasmin... C'était le temps des sandales de cuir et des barboteuses. Ma mere Safia, ma soeur Sadia, et moi, Akli, a Dellys. Et puis il y avait le jasmin, bien sur. Lire la suite
Avec le temps... Avec le temps... En écoutant Bernard Lavilliers interpréter Avec le temps de Léo Ferré, je me suis laissé (encore) emporter par la force et la beauté du texte. Un texte dont nous aurions tous aimé écrire seulement une ligne. Une demi-ligne. Un mot. Ce texte est impossible... Lire la suite
Journal inachevé d'un humain de passage. Journal inachevé d'un humain de passage. Je vais debout. A la source qui bouillonne, je me désaltère ego, et je me rassasie de ce qu'il reste de moi. De nous. Je sabre au clair de lune, et je décapitule. Je suis dans ma bulle de chair battue. Je m'en fous plein la gueule de bois coupé à blanc... Lire la suite
Ces écrits qui restent... Ces écrits qui restent... De mon grand-père maternel, ''instituteur indigène'', emporté par la maladie en 1942, il nous est resté quelques carnets dans lesquels il notait frénétiquement tout ce qui l’intéressait. Ici, quelques considérations sur les ruines romaines de Tigzirt,... Lire la suite
Du trois en un coup d’œil. Du trois en un coup d’œil. Regard Errant... Regard circulaire. Trois cent soixante degrés de liberté. Le rideau édenté. La photo de ma mère au printemps de sa vie. D'autres photos qu'il va falloir trier un jour. Un narguilé, tout neuf, jamais enfumé, un cadeau pour mes cinquante... Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog