Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tous ces mots enfumés....

Tous ces mots enfumés....

Akli Ait Abdallah


Visages....

Publié par Akli Ait Abdallah sur 26 Août 2012, 00:05am

Algerie, fevrier 2012....El Haj est rémouleur. Métier devenu rare. Un peu bougon, il m’explique qu’il n’y a pas beaucoup de travail, que la dernière clientèle régulière, ce sont les bouchers. « Et puis je travaille aussi un peu à l’Aïd El Kebir, quand les gens sacrifient le mouton»……Linda a posé ses crayons et ses feuilles à dessin sur un banc public. Pour quelques centaines de dinars, cette autodidacte (c'est elle qui le précise) originaire de Bechar vous tire le portrait, sur place, ou a partir d’une photo. Sur une première affiche, les prix qu’elle pratique. Sur une deuxième, Linda se raconte : « Je dors dehors, et je dessine pour vivre…. Mon fils vit chez une nourrice, parce que je ne veux pas qu’il reste (dehors) avec moi…je ne suis pas une mauvaise femme… Aidez moi, que Dieu vous bénisse. » Sur une troisième, l’artiste sans-abri s’excuse de faire des fautes d’orthographe : « Je ne sais pas écrire, mais je sais dessiner…Merci »…..Un homme passe, dépose 500 dinars et s’en va, sans rien demander. D’autres passants laissent 100, ou 50 dinars. Linda, son talent, et son sort, ne laissent pas indifférent. « L’Algérie, c’est difficile, mais il faut combattre », me dit elle en souriant….

Place Émir Abdelkader. Appelée aussi Sahat El 3oud , place du cheval. A droite, le mythique Milk bar, à l’enseigne écorchée. Na Dahbia, robe kabyle , et lunettes, n’habite pas loin. Le soleil est sorti, elle fait pareil « je viens réchauffer mes vieux os », me dit-elle dans la langue de ma mère, Tamazight. Na Dahbia qui vit avec sa fille, veuve comme elle , a un fils médecin à Hassi Messaoud . "Tu vas emporter ma photo au Canada ?? s'écrie Na Dahbia , quand je lui dit d’où je viens. " N'oublie pas ta famille, il faut revenir souvent".....Promis , Na Dahbia....

Petites , mais grandes rencontres faites dans les rues d'Alger , ou chaque personne est une histoire.

Je vous laisse à ces quelques photos, prises aujourd’hui ...Aussi avec les « Karkabous , percussionnistes de rue, les vendeurs de cartes postales de la Rue Larbi Ben M.hidi ( ex D'Isly) , les changeurs de devises sur la rue Bab Azzoun, le Square Port-Said , et la mer…. Ah oui ! J’allais oublier Rania la Brune. Je ne l’ai pas rencontrée, mais quelqu’un qu'elle a gravé sur une porte en fer son nom en lettres blanches...

Visages....
Visages....
Visages....
Visages....
Visages....
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents