Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tous ces mots enfumés....

Tous ces mots enfumés....

Akli Ait Abdallah


Epicerie de quartier...

Publié par Akli Ait Abdallah sur 27 Juillet 2013, 06:31am





Je suis passé a ma petite épicerie de quartier tout a l heure. Ceux qui la tiennent sont algériens, tunisiens, marocains. Le Maghreb des fruits et légumes , c'est eux.

De la poitrine de poulet, un oignon blanc, de la belle tomate en grappes, des petites patates , et puis des abricots et du raisin. Vert.

Le premier qui m'aborde vient de surgir de l'arrière boutique ou on réceptionne et conditionne la marchandise. Il est algérien, oranais, joue au foot, et adore parler de politique. Wesh la Syrie ! Alors la Syrie, Akli ?

Je ne sais plus jamais quoi répondre. Depuis le temps que je fréquente les lieux , nous en avons parlé mille fois. Et prédit ensemble tous les scénarios possibles sans jamais penser que la guerre serait encore là près de mille jours et cent mille morts après la première balle. Aujourd'hui, nous n'en avons que très peu parlé. En repartant vers son arrière boutique, mon ami oranais a laissé s'échapper un petit Inchallah. Peut être le ramadan et les forces qui manquent. Mais tout était là. Pour la millième fois, mon amis oranais venait de nous souhaiter le retour de la paix en Syrie. Inchallah. Saha Ftourek !

Je suis reparti vers un autre étalage, pour ramasser quelques citrons. J'avais oublié les citrons. Deux beaux. Et puis je me suis dirigé vers la caisse. Le magasin est pratiquement vide de clients, et les deux caissiers, qui n'ont pas grand chose a encaisser, m'interpellent. Alors, l’Égypte? Al Sissi, Morsi, les manifestations, les morts d'Alexandrie, tout y passe. "C'est la faute a l'armée. Et les révolutionnaires se font manipuler par elle ! Depuis quand l'armée est elle démocrate en Égypte ? Comment ont ils pu tomber dans ce piège ? "

Aujourd'hui, pas de marocain. Mes deux amis caissiers sont tunisiens. Là, c'est moi qui prend l'initiative de la question. Alors, Wesh Tounès , Wesh la Tunisie ?

La Tunisie , au lendemain d'un assassinat politique, le second en 6 mois.

"On tente de déstabiliser la Tunisie! A qui profite le crime? A ceux qui veulent se faire regretter après avoir été chassés du pouvoir. Et qui veulent y revenir. Peut être pas Benali mais tous ceux qui ont vécu de leur bonne entente avec lui. Tous les affairistes et les politiciens professionnels. Tout ça , c'est rien qu'une pièce de théâtre , une mise en scène. Ils ont tout intérêt a semer la peur, a tuer et même a provoquer le chaos s'il le fallait ! "

Je n'ai pas le temps de dire qu'en Tunisie, beaucoup accusent les islamistes du parti au pouvoir d'avoir, sinon appuyé sur la gâchette, au moins participé a l'établissement d'un climat de méfiance et même de guerre très froide entre eux et leurs opposants.

Il y a un peu plus de clients et je dois libérer la place. Inchallah. Saha ftourkoum. Je ressors dans la rue. Il y a du soleil. Je suis revenu a Montréal. Montréal ou il suffit parfois d'entrer dans une boutique pour faire le tour des conflits et des peurs.
C'est comme ça a chaque fois que me vient l'envie de cuisiner. Et que je retourne dans cette petite épicerie de quartier ou le raisin n'est jamais loin de la colère.

Epicerie de quartier...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents