Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tous ces mots enfumés....

Tous ces mots enfumés....

Akli Ait Abdallah


Du trois en un coup d’œil.

Publié par Akli Ait Abdallah sur 14 Septembre 2014, 01:20am

Regard Errant...
Regard circulaire. Trois cent soixante degrés de liberté. Le rideau édenté. La photo de ma mère au printemps de sa vie. D'autres photos qu'il va falloir trier un jour. Un narguilé, tout neuf, jamais enfumé, un cadeau pour mes cinquante quelque chose. Et puis des sacs de papiers, a trier encore. C'est fou ce qu'on accumule comme papiers inutiles comme des inscriptions au livre de notre vie comptable. Des chiffres et des êtres.
Fauteuil de cuir. Marron. Mon dépose-tout. Un trône de musée de cire. La lampe est élégante. Pas cher pas cher ! Dans le genre IKEA culpa. La lampe de l'inspecteur de police qui te demande en t'aveuglant ou tu étais le matin du 11 septembre 2001. Dans son ombre quelques livres. Je vois d'ici J'ai épousé un con, un guide de Turquie, et aussi un DVD de Djmawi Africa. Des musicos algerianos très très bons. Et sympathiques. De ceux qui vous réconcilient avec le genre humain. Et même avec le genre algérien. La toile d'un artiste kabyle, cadeau de mon frère. On emporte un peu sa vie. Le visage a l'écran de Jean-Pierre Bacri que j'aime et qui bat des records de sourires. C'est dans Cherchez Hortense. Et puis tout plein de petits trucs. Des objets, des bidules, un couteau suisse, cadeau d'anniversaire, une revue, un disque dur, des films, un napperon de dentelle de Roumanie. Et le store édenté qui laisse entrer la nuit.

Rien n'a bougé depuis hier. A peine un peu moi. Et ma part quotidienne de poussière. Au dehors, la vie a continué. De ma fenêtre, j'ai vu la voisine japonaise promener son berger allemand. Elle ne parle jamais a personne. Personne ne parle a personne. Je me suis recouché. Le chien a aboyé. C'est a cause du petit parc de la balade ( un seul l ) canine matinale. Tout petit, le parc. Et des cabots de toutes les races, comme les humains qu'ils mènent par le bout du museau. J'ai jamais eu de chien. J'ai jamais tué de chat. Mais des chats j'en ai eu. Difficile d'avoir des enfants sans adopter de chat. Et les poils partout sur tes habits que tu t'habilles plus jamais en noir. Anyway... Anyway c'est ce qu'on dit quand on a plus rien a dire. Pour le moment. Mais ma fenêtre est encore grand ouverte.

Dor et le silence.
Aujourd’hui c'est un peu comme hier mais c'est mouillé partout et aussi dans le parc à chiottes. Qui a pris congé des pattes levées pour se laver de toute cette pluie. Il neigé a Calgary. Elle est jolie cette petite phrase toute menue. Carrément un titre de chanson. De chansonnette. Ya Meriouma ya Meriouma! Il a neigé à Calgary et il mouille dans les rues sales et transversales de Montréal. Ou tu es toujours un grand poète, Georges. Parce que tu as écrit la plus belle chanson de tous les temps. Demande à Leonard Cohen! Et excuse ma familiarité. Tout le monde tutoie toujours tout le monde.
Les temps, ici, ils vont ils viennent, au rythme de nos hasards, au rythme de nos saisons, toi au printemps, moi en hiver, au rythme de nos pas en ordre serré. On court a peu près tous dans la même direction. On va tous bientôt ressortir les manteaux et la grimace. Gros blues.La guerre des tuques (a ne pas confondre avec les Ottomans) va accompagner celle d'Irak. Ou l'an zéro de la pensée humaine va devoir affronter le vingt et unième siècle et ses canons. Ça va être moins simple que d'égorger un journaliste, un yezidi, ou un pauvre soldat de Baghdad. Fin de la parenthèse macabre. Non ce n'est pas encore l'hiver. Mais dehors ça sent le parc détrempé, les arbres propres, et la grandeur du ciel. Qui vient de reprendre, la bas au fond, un peu de ses couleurs. Le ciel, la laideur ne l'atteint pas.

AAA , désolé d'avoir un peu plagié le grand Dor.
Ps: La manic chantée par Leonard Cohen, pas pire pantoute !

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents